Pétition contre le harcèlement au travail - Agir avec CARE
32938
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-32938,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive,"> <!-- Google Tag Manager (noscript) --><br style="display:none;

Au Boulot #ViolenceZero

Le 28 mai prochain, les gouvernements décideront de la nécessité ou pas d’adopter
une convention internationale contre le harcèlement au travail.

 

Pourtant, l’absence de convention n’est pas une option.
Plus d’un pays sur trois n’interdit pas le harcèlement sexuel au travail.
L’absence de loi et l’indifférence de nos sociétés rendent
les femmes du monde entier vulnérables face aux violences.

 

Nous vivons un moment historique : les femmes
brisent le silence et dénoncent les violences.
Ne les laissez pas seules.

 

Votre voix a le pouvoir de changer les choses. Utilisez-la.

CONTRE LE HARCÈLEMENT

Déjà 25 051 signataires. Et vous ?

Antoine A. il y a 10 minutes            Denis, il y a 21 min            Sophie C, il y a 58 min           Noah R, il y a 1 heure            Marie, il y 3 heures           Jeanine, il y a 3 heures           Michel L, il y a 3 heures           Jacques, il y a 5 heures           Eloïse P, il y a 16 heures            Damien C, il y 23 heures           Mila B, il y a  2 jours           Anne-Sophie O, il y a 2 jours           Walter Q, il y a 3 jours

LA LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT
Avril 2018

 

 

Monsieur le Président de la République,

 

 

Dans le monde, près d’une femme sur deux est victime de harcèlement sexuel au travail. Pourtant il n’existe aucune loi internationale pour punir ces violences.

 

 

Je vous demande d’agir pour protéger les travailleuses et les travailleurs du monde entier face aux violences au travail.

 

 

Je vous demande d’engager la France pour l’adoption d’une convention ambitieuse à l’Organisation internationale du travail pour « Mettre fin à la violence et au harcèlement contre les femmes et les hommes dans le monde du travail ».

 

 

Nous comptons sur vous !

Elles racontent leur histoire

Fernanda, Équateur

Fernanda, Équateur

« Il avait l'habitude de se faufiler dans notre chambre pour faire subir des attouchements à ma sœur. Puis ce fut à mon tour. ». Elle a pensé à se suicider avant de découvrir une association qui lui a sauvé la vie. > CLIQUEZ POUR VOIR LA VIDÉO CI-DESSOUS

Arruny, Cambodge

Arruny, Cambodge

« Mes responsables ne comprennent pas le harcèlement.». Ils me disent « Ne le prends pas au sérieux, les hommes veulent juste rigoler avec toi ». > CLIQUEZ POUR VOIR LA VIDÉO CI-DESSOUS

Elizabeth, Équateur

Elizabeth, Équateur

« Il faut absolument parler. Si nous restons muettes, la situation n’évoluera pas, et les agressions ne cesseront jamais. Ça ne s'arrêtera jamais. » > CLIQUEZ POUR VOIR LA VIDÉO CI-DESSOUS